Pad'R-l'acteur de l'Info

Bien connu des amateurs de football, le dessinateur Pad’R revisite aussi l’actualité sociale dans «L’Info». Une personnalité attachante qui, pour l’avoir attendue longtemps, connaît tout le prix de la reconnaissance.
Depuis la fin de l’année 2015, le dessinateur Pascal Decubber, alias Pad’R, illustre «L’Info» et d’autres publications de la CSC. Comment ce caricaturiste bien connu des amateurs de football, notamment via ses interventions en télévision dans «La Tribune» (RTBF), a-t-il atterri dans la presse syndicale? «Jeconnais quelqu’un qui travaille à la CSC et qui est supporter du Sporting d’Anderlecht, explique-til. Il s’est dit: “Pourquoi pas? Si ça se trouve, il dessine autre chose que du foot.” On a fait des tests et, apparemment, mes dessins ont plu à la CSC. Et moi, ça me permet de découvrir des choses. Ça m’offre une fenêtre sur le monde syndical que je connaissais en surface mais pas en profondeur.»

Dessinateur autodidacte

Âgé de 48 ans, Pad’R dessine depuis toujours, mais il n’a jamais suivi de cours de dessin. Et la caricature n’est pas son premier métier, loin de là. Avant que la RTBF, «Télépro», «La Dernière Heure» et la CSC ne fassent appel à lui, il a été successivement plongeur (garçon de salle), libraire, disquaire et graphiste. «Il a fallu que je me batte pendant des années avant de pouvoir vivre de mes dessins, raconte-t-il. Il y a eu des moments difficiles. Je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières, mais j’ai connu la période “huissiers”, j’ai connu un 25 m2 avec des pâtes à manger la dernière semaine… Mais j’y ai toujours cru. S’il y a un message que je pourrais peut-être passer aux gens de Caterpillar, ING et tous les autres malheureusement, c’est que, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Ça peut paraître naïf, mais je crois au perce-neige. C’est la fleur qui pourrait symboliser ce que je ressens. Il y a toujours quelque chose de positif qui va venir de quelque chose de négatif.»

Passionné de musique

Bruxellois d’origine, Nivellois d’adoption, Pad’R est aussi, à côté du dessin, un passionné de musique. Dans la galerie de ses inspirateurs, Miles Davis et John Coltrane voisinent avec André Franquin et Pierre Kroll. «Il faut rire un quart d’heure tous les jours, c’est prouvé scientifiquement. La vie est courte. Il faut prendre les choses avec du recul, de la hauteur. Sinon, on pète un câble, tout simplement. Donc, souriez, et vous allez voir que, finalement, il y a toujours un petit coin de soleil quelque part.»