Accueil de l'enfance: premiers contrats salariés

Après un long combat, les premières accueillantes passant au statut d’employé salarié ont signé leur contrat début mai.
Un statut complet d’employé, avec une protection sociale et des congés payés: ça faisait longtemps qu’elles attendaient cela! Les accueillantes d’enfants sont plus de 2.600 en Wallonie et à Bruxelles. Environ 160 parmi elles vont prochainement changer de statut et près de 500 autres ont posé leur candidature et attendent l’ouverture de places supplémentaires ou la généralisation du statut. Il s’agit en effet encore d’un phase test de deux ans, qui sera soumise à évaluation.
C’est néanmoins une première concrétisation dont se réjouit la CSC. Avec d’autres organisations réunies au sein d’une plateforme rassemblant les services et  organisations actives dans l’accueil de l’enfance, la CSC et la CNE (centrale des employés) se sont battues pour obtenir un véritable statut social pour ces accueillantes d’enfants.
Derrière l’accueil des enfants, il y a en effet un vrai métier, une profession à part entière qui mérite un cadre et le respect du législateur.
Ce combat pour un statut des accueillantes a été chaotique: des avancées avec un mini-statut social qui avait permis des protections minimales comme une compensation partielle des absences des enfants, une maigre cotisation pour la pension ou de faibles indemnités en cas de maladie… Mais aussi pas mal d’allers-retours entre espoir et déception, face aux promesses non tenues par différents gouvernements.

Un grand pas

Un grand pas vient donc d’être franchi avec ce nouveau dispositif qui rencontre un véritable succès auprès des travailleuses et des services qui défendent une qualité d’accueil de l’enfant et une réelle professionnalisation du secteur. Reste à en espérer la généralisation après la phase pilote. Un point d’attention qu’il faudra donc suivre lors des prochaines élections régionales.